UEMOA : Le CREPMF met en garde les investisseurs contre un emprunt obligataire illicite de Patrimoine Africa

Le Conseil Régional de l’Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF) s’attèle depuis le 22 octobre 2021, à mettre le public investisseur et spécifiquement celui de la Côte d’ivoire, en garde au sujet de l’offre de placement aux promesses de rendements de la société Patrimoine Africa.

En partenariat avec ses labels Duvrai et Biopoule, cette entreprise opère à travers des publications sur les réseaux sociaux et une vidéo diffusée le 23 septembre 2021 sur le site Youtube de la constitution d’un Fonds pour la Production Agricole (FIPRA-PA 2021).

Le gendarme financier ouest africain se veut clair, cette campagne qui vise la constitution d’un fonds de l’ordre de 100 millions de FCFA par l’émission d’obligations d’une valeur unitaire de 10 000 FCFA d’une durée de 4 ans au taux annuel de 50% est illicite.

Appel à régularisation 

« Etant l’unique Autorité de l’UMOA habilitée à autoriser tout exercice d’activités des intermédiaires commerciaux du marché financier régional et l’émission de valeurs mobilières de types obligations, le CREPMF informe le public qu’il n’a délivré aucun agrément à ladite société, ni enregistré une demande pour une telle opération.

Une affiche publicitaire de l’emprunt déclaré illicite par le CREPMF

Aussi,  il décline toute responsabilité quant aux différents abus qui pourraient en résulter et invite les promoteurs de ces structures d’une part, à cesser immédiatement ces activités Illégales et d’autre part, à prendre attache avec l’Autorité compétente en vue de se conformer à la réglementation en vigueur en matière d’appel public à l’épargne», indique le communiqué du régulateur boursier.

En outre, le CREPMF invite les populations à la plus grande vigilance et à ne se référer qu’aux seuls acteurs ou opérations disposant d’un agrément au d’un visa émis par l’Autorité compétente. Il rappelle par ailleurs les règles de vigilance suivantes avant tout investissement. Il faut toujours s’assurer que la société qui propose le produit est habilitée à le faire et obtenir le maximum d’informations sur elle (siège social, partenaires commerciaux, existence d’états financiers, activités réalisées, convention, etc.) ; Par ailleurs, il n’existe pas d’investissement à rendement élevé sans risque élevé.

DMF

 

 

Vues : 93

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
56 ⁄ 28 =


%d blogueurs aiment cette page :