CRYPTOMONNAIES | CEMAC : La COSUMAF met à nouveau les investisseurs en garde contre les sociétés illégales

OPCVM, financements participatifs, appels publics à l’épargne et surtout placements en cryptoactifs, en date du 4 juin dernier, la Commission de Surveillance du Marché Financier de l’Afrique Centrale (COSUMAF) a fait une nouvelle sortie par communiqué en vue de mettre en garde le public de la CEMAC, contre la récurrence de ces activités menées par plusieurs acteurs agissant sans agréments nécessaires ou proposant du trading d’options sans autorisation. 

Ce n’est pas une première pour le gendarme financier de l’Afrique centrale d’appeler les investisseurs à plus de vigilance quant aux placements financiers qui leur sont proposés. 

  1. GLOBAL INVESTMENT TRADING (LIYEPLIMAL),
  2. HIGHLIFE INTERNATIONAL CAMEROON,
  3. CAMEROON INVEST,
  4. TIMEX TRADING CAMEROON,
  5. TJTM CAMEROUN,
  6. TAGUS INVESTMENT,
  7. MEKIT INVEST,
  8. FORTUNE INVESTMENT,
  9. SAIRIU,
  10. SOGAA SARL,
  11. PETRONPAY CAMEROON,
  12. UNIQUE FINANCE,
  13. MOUGANO INVESTMENT,
  14. GTX INVEST,
  15. STAKEXCHANGE,
  16. CRIFAT,
  17. AIP – ACADEMIE DES INVESTISSEURS PANAFRICAINS.

Telles sont les entreprises ou mieux les entités nommément citées par le gendarme du marché financier d’Afrique centrale comme celles procédant à la collecte irrégulière des fonds auprès du public, contre des titres de capital, des placements financiers, et dans de bien divers (immobilier, véhicule) avec des promesses de rendements allant de 100% à 500% de la mise initiale et dans les délais raisonnables.

Si elles sont nommées, il n’en reste pas moins que la mise en garde concerne tous les placements en cryptoactifs et toutes opérations de levées de fonds sans visas ni agrément. 

A LIRE EGALEMENT : 

Le régulateur condamne ainsi des campagnes frauduleuses de collecte de fonds du public et de placements en violation de la législation en vigueur et rappelle que l’exercice de toute activité en lien avec l’appel public à l’épargne et les instruments financiers est soumise à l’agrément préalable de la COSUMAF, lequel agrément est matérialisé par une décision prise après instruction d’un dossier d’agrément formulé par le requérant.

Si la cible de la COSUMAF n’est pas portée uniquement sur les acteurs de la cryptomonnaie, ces derniers restent au centre des attentions car, la commercialisation desdits actifs a formellement été suspendue et le chantier d’une instruction y relative lancé. 

L’obligation de vigilance des investisseurs

Dans le combat contre les investissements et les placements à risque, il est impératif d’actionner la culture financière du public. C’est en  ce sens que la COSUMAF rappelle les règles de vigilance suivantes à observer avant tout investissement :

  • L’investisseur doit s’assurer que la société qui propose le produit est habilitée à le faire, et dispose d’un agrément ou d’un visa émis par l’Autorité du Marché Financier ;
  • L’investisseur doit obtenir un maximum d’informations par ses propres soins sur ladite société ;
  • L’investisseur doit laisser aucun discours commercial lui faire oublier, qu’il n’existe pas de rendement élevé sans risque élevé.
  • L’investisseur doit cultiver le réflexe de contacter les services de la COSUMAF sur son site web www.cosumaf.org et y consulter la liste des intermédiaires du marché agréés par la COSUMAF au moment de l’investissement.

Willy ZOGO 

 

Vues : 183

Une réflexion sur “CRYPTOMONNAIES | CEMAC : La COSUMAF met à nouveau les investisseurs en garde contre les sociétés illégales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
3 + 6 =


%d blogueurs aiment cette page :