CAMEROUN : Les Bourses Africaines réunies à Douala le 1er juin 2022 pour examiner la portée de la régulation boursière

L’’’African Security Exchange Association’’ (ASEA), créée pour la promotion de la croissance des marchés financiers africains, lance du 1er au 2 juin 2022, l’édition 2022 du séminaire ‘’Building African Financial Markets (BAFM)’’. Cette rencontre qui se tient dans la ville de Douala au Cameroun porte sur le thème « Optimisation de la Régulation comme levier de développement des marchés financiers africains ».

C’est effectivement le mercredi 1er Juin prochain que débutera ce séminaire important à la faveur duquel la participation de plusieurs spécialistes des secteurs juridiques économiques et financiers. Seront ainsi présents à ce séminaire moult experts du domaine à l’instar de Brice BEUMO, Fondateur et Directeur Général de BEKO CAPITAL ADVISORY S.A, société de Bourse Agréée par la COSUMAF créée depuis 2018. Ce dernier cumule plus de 20 années d’expériences dans le développement des affaires, le financement des projets et la gestion de fonds en Afrique subsaharienne. On peut noter la présence annoncée de Sonia ESSOBMADJE qui assume la fonction de responsable de la section finance innovante et marchés de capitaux à la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (UNECA), une institution qui soutient les Etats Africains dans leurs efforts de développer leurs marchés financiers nationaux, mobiliser et attirer des investissements à long terme pour renforcer leurs économies. 

A lire aussi : BOURSE | BRVM – BVMAC : La radiation des valeurs cotées, petite lecture juridique

Est attendu également, Omer BADANG qui officie en qualité de Directeur d’ ERMO CONSEIL et qui est par ailleurs, consultant Senior en gestion et conseiller en investissement financier certifié avec plus de 25 ans d’expériences professionnelles dans la gestion des projets et des marchés financiers. En outre, cet intervenant est vice-président du développement professionnel pour la section Camerounaise du Project Management Institute (PMI). Il sera accompagné de Fabrice KOM TCHUENTE, Directeur Exécutif du cabinet FINAFRIQUE, expert ayant a exercé durant de longues années dans la gestion d’actifs, respectivement au sein des Banques d’affaires HSBC puis Natixis (Paris), il a également initié plusieurs projets et études dans le cadre du développement des Marchés financiers sous régionaux et des Modes de Financement Alternatifs et Inclusifs.

L’expertise de Lina TONUI, Chef de projet pour l’AFRICAN EXCHANGES LINKAGE PROJECT (AELP), projet de coopération de l’association africaine des bourses de valeurs et de la banque africaine de développement sera également partagée. Cette intervenante qui est titulaire d’une maîtrise en Finance de l’Université de Wollongong, en Australie, et d’une licence en commerce, comptabilité et administration des affaires de l’université Daystar, Nairobi, Kenya, sera aux côtés d’Abdulrasheed ZUBAIR, économiste à l’Institut Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (WAMI) au Ghana et chef de projet de la phase 2 du projet de l’intégration du marché des capitaux de l’Afrique de l’Ouest. 

Comme intervenant,  Okey UMEANO, économiste en chef à la SECURITIES & EXCHANGE COMMISSION (SEC) au Nigéria va partager son expérience de superviseur de la recherche, de la gestion des risques et des relations internationales ainsi que celle de spécialiste du marché des capitaux pour le projet d’intégration des marchés de capitaux de l’Afrique de l’Ouest (WACMI) parrainé par la BAD. 

Par ailleurs, Robert NEMEDEU, Professeur Titulaire CAMES, Enseignant du Droit des Marchés Financiers en tant que repère de la combinaison de la théorie et de la pratique du droit financier de par son expérience dans l’enseignement, ses multiples participations dans des séminaires et conférences relatives au droit financier, y compris les multiples consultations par lui effectuées, interviendra à côté de Didier LOUKAKOU, Directeur des Affaires Juridiques et de la Réglementation à la COSUMAF, titulaire d’un Doctorat en droit des marchés financiers et d’un diplôme d’avocat du Barreau de Paris. Au sein de la COSUMAF, il est par ailleurs responsable des pôle ‘’ lutte contre le blanchiment des capitaux et Encadrement des crypto-actifs’’. 

On peut également noter la présence annoncée de Selloua CHAKRI, Directeur Général SCL ADVISORY LIMITED, experte reconnue du développement du marché des capitaux, de Pierre Célestin RWABUKUMBA, Directeur Général de la Bourse du Rwanda LTD, est le PDG fondateur de la RSX Ltd, actuel président de l’East African Securities Exchanges Association (EASEA) et siège au comité exécutif de l’African Securities Exchange Association (ASEA) ou il préside le comité de développement des marchés. 


CONTENU DE LA RENCONTRE


La Douala BAFM 2022 sera étalée sur deux journées à la faveur desquelles la première journée, à l’occasion de laquelle le directeur général de la BVMAC, le Président de la COSUMAF, le Président de l’ASEA, et éventuellement un officiel prendront la parole pour les allocutions. C’est la séance photo et la pause-café qui viendront marquer un coup d’arrêt à cette première articulation de la journée consacrée aux enregistrements et allocations. La première partie du premier sous-thème intitulé « Adaptations du cadre réglementaire des marchés financiers : un chantier sans fin ? ». La seconde partie du même sous thème sera attaquée sur des thématiques comme le « Financement des PME via le marché financier : vers des cadres réglementaires adaptés ».  
Pour le second jour, le rapport de l’ASEA sera présenté suivi de 3 sous-thèmes de l’« intégration des Bourses et encadrement réglementaire des opérations transfrontalières », de la « Régulation du marché financier : accompagnement des processus d’innovation dans les marchés financiers » et du « marché financier durable en Afrique : utopie ou véritable enjeu d’avenir ». 

Pour finir, notons que cette initiative est portée par l’African Securities Exchange Association (ASEA), elle-même créée en 1993 avec la Bourse de Nairobi comme membre fondateur, suivi d’autre Bourses, actuellement, représentée par 25 Bourses desservant 37 pays africains. L’ASEA est la première association de Bourses de valeurs en Afrique, qui s’est réunie dans le but de développer les bourses membres, de promouvoir les activités du marché des capitaux et de fournier une place-forme de réseautage. C’est dans cette optique qu’elle a entreprise avec le temps la mise sur pied des séminaires de renforcement des capacités des bourses Africaines, afin d’améliorer leurs compétitivités à l’échelle mondiale. Toute chose qui justifient l’actualité de la thématique par eux choisie sur l’optimisation de la régulation comme levier de développement des marchés financiers africains.

Essiane MBENTI et Roméo PIANGO

Vues : 140

Une réflexion sur “CAMEROUN : Les Bourses Africaines réunies à Douala le 1er juin 2022 pour examiner la portée de la régulation boursière

  • 4 juin 2022 à 13 h 07 min
    Permalien

    Félicitations à vous j’aime vraiment ceux que vous faites et j’aimerais être parmi ces boursiers

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
16 + 20 =


%d blogueurs aiment cette page :