UEMOA : 3 jours de séminaires en ligne sur l’affacturage et le financement des créances en Afrique

Par le truchement de son centre de formation, le Centre Ouest Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) et en partenariat avec AFREXIMBANK et le réseau international de l’affacturage FCI, la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) , organise depuis ce 13 juillet 2021 3 webinaires internationaux sur le thème «Affacturage et Financement des créances».

Le procédé d’affacturage est un mécanisme de gestion commerciale et de mobilisation qui permet le recouvrement des créances commerciales, et qui donne lieu à la conclusion d’un contrat d’affacturage en vertu duquel le « facteur » s’engage à régler à 100 % à une date convenue (à l’échéance, ou peu après…) les créances commerciales dont dispose un fournisseur nommé adhérent (sauf le pouvoir de sélection du facteur sur l’ensemble des créances que doit lui présenter l’adhérent), se charge de l’encaissement des créances (qui lui sont normalement transférées par subrogation) et garantit sans recours la bonne fin du recouvrement, en assumant divers services non financiers (tenue de comptes clients de l’adhérent, études de marchés, renseignements, contentieux…).

A lire aussi : UEMOA : Comprendre l’émission d’Eurobonds durables du groupe Ecobank

Cette acception donnée par le Vocabulaire de l’Association Henry Capitant s’accommode également de l’affacturage comme une opération de crédit comparable à l’escompte, mais supérieur en garantie pour le client en ce que le facteur assume le risque final de l’encaissement.

L’affacturage en Afrique

Dès ce 13 juillet, puis les 14 et 15 juillet 2021, les webinaires  qui se déroulent en ligne via la plateforme Zoom, en français et en anglais, visent le renforcement des capacités des acteurs intervenant dans les activités d’affacturage en Afrique, à savoir les banques centrales, les établissements de crédit et les institutions de microfinance. A cet effet, une session spécifique est consacrée aux autorités de régulation tandis qu’une formation est dispensée à chacune des catégories d’assujettis que sont les établissements de crédit et les institutions de microfinance.

Concrètement, les thèmes de ces webinaires portent notamment sur les opportunités et défis de l’affacturage, les techniques de structuration des opérations d’affacturage ainsi que leurs conditions de réussite. Ils offriront également l’opportunité aux établissements de crédit et aux institutions de microfinance de s’approprier les dispositions clés du Projet de Loi Uniforme sur l’affacturage dans l’UMOA, adopté en décembre 2020.

Notons que les sessions sont lancées sous la présidence du Gouverneur de la BCEAO, Monsieur Tiémoko Meyliet KONE, ce mardi 13 juillet 2021 à partir de 13H TU. Après la première session dédiée aux autorités de régulation, les autres sont à destination des banques et établissements financiers  et enfin des institutions de microfinance.

Selon les organisateurs, ce sont environ mille (1000) participants qui sont attendus parmi lesquels, les agents des banques centrales de la CEDEAO, de la CEMAC, du Maghreb et de l’Afrique Australe, les cadres des systèmes bancaires et financiers et des institutions de microfinance du continent.

Lien d’inscription : https://fci.nl/en/event/bceao-training-factoring-andreceivables-finance-africa-affacturage-et-financementdes#register

Devraient également être présents des Responsables de haut rang des institutions partenaires, notamment le Secrétaire Général de FCI et la Directrice Générale de l’Initiative Commerciale Intra-Africain d’AFREXIMBANK, Présidente de la Section Afrique de FCI. Pour rappel, FCI regroupe des sociétés ayant pour but de faciliter le commerce international par la promotion de l’affacturage et des services financiers connexes, dans lequel AFREXIMBANK joue un rôle de premier plan.

DMF

Vues : 137

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 × 29 =


%d blogueurs aiment cette page :