LEGALTECH : Le bilan d’Egypt Legal Tech Hackathon 2019 [Communiqué]

En date du 21 et 22 avril 2019, le Centre d’Insertion Professionnelle, d’Innovation et entrepreneuriat d’Egypte (CIPIEE) et l’Association Droit-Médias-Finance et Legal Tech Africa (LTA) ont co-organisé une conférence doublée d’un Hackathon dénommés, Egypt Legal Tech Hackathon 2019. Plusieurs autres partenaires ont contribué au plein succès de cet événement inédit. Il s’agit du Conseil d’Etat Egyptien, de l’Université Ain Shams, des partenaires fondateurs du CIPIEE à savoir  l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), l’Université Senghor, l’Université d’Alexandrie, l’Université Française d’Égypte (UFE), l’Université Pharos, la Chambre de Commerce Française en Égypte (CCFE) et IBDL (International Business Driving License).

L’événement s’est tenu au sein de la Faculté de droit de l’Université Ain Shams en présence d’une trentaine de participants dont des  juges du Conseil d’Etat, des avocats, des étudiants en Droit et d’autres domaines de l’Université d’Ain Shams, de l’Université Pharos et de l’Université Senghor .

Egypt Legal tech s’est déroulé en deux temps. Le 21 avril,  s’est tenue une conférence sur la legal tech et ses possibilités pour l’Egypte. Le thème central de cette première édition d’Egypt Legaltech Hackathon était précisément : “ Le droit et les technologies au service de l’entrepreneuriat en Egypte”. Le mot d’ouverture a été prononcé par le Vice-Doyen de la Faculté de Droit de l’Université Ain Shams, MOHAMED SAFY suivi du propos du Président de Droit-Médias-Finance, Willy Stéphane ZOGO et de Mme la Coordinatrice du CIPIEE, le Dr RIM HAFEZ.

Le Co-fondateur de Legal tech Africa, GIBRAN FREITAS en tant qu’intervenant a fait son intervention sur la définition et les cas d’usages de la Legaltech en Afrique ainsi que sur l’avenir des professions du droit en Afrique et en Egypte au regard de l’évolution des Legaltechs. Plusieurs démonstrations technologiques ont été faites aux participants notamment la technologie de Séraphin Légal.

Dans la foulée, Willy ZOGO en tant qu’intervenant, a abordé l’avenir de la Legaltech en Egypte en faisant un parallèle avec l’espace de l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA).

En date du 22 avril, après l’explication du Règlement et remise des modèles de Slides, les équipes de compétition ont été constituées. Il s’agit de 7 équipes oscillant entre 2 et 5 membres. Elles ont travaillé jusqu’à 21h00 dans des salles réservées.

Les projets étaient les suivants:

  • Sos Kanoun
  • Al Qanoun, le hub du droit africain
  • Code-Sinat, registre des investisseurs
  • Quenoun,
  • Nansen, solution d’aide aux réfugiés
  • Laal Il irhaq
  • Les observateurs
  • Tu n’es pas seul

Le 22 avril 2019, le jury a sélectionné l’équipe gagnante à savoir NANSEN qui a remporté des cartes prépayées de 1500 Livres égyptiennes par membre d’équipe soit 4 personnes.

NANSEN est un projet Legaltech présenté par l’équipe venue de l’Université Pharos d’Alexandrie. Ce projet ambitionne de monter une application dont fonctionnalité principale est de fournir des services juridiques aux réfugiés et aux demandeurs d’asile au cours des Organisations internationales et des Etats.

Le Jury du Hackathon était constitué de :

  • Willy ZOGO, Président de Droit Médias Finance
  • Gibran FREITAS, Co-Fondateur de Legal Tech Africa
  • Dr Mina Adel ZAHER, Cadre de la Faculté de Droit de l’Université Ain Shams

Le Vice-Doyen de la Faculté de Droit de l’Université Ain Shams, MOHAMED SAFY et la Responsable du Campus Numérique Francophone d’Alexandrie, Mlle NOHA SULTAN ont cloturé l’événement.

Vues : 225

Une réflexion sur “LEGALTECH : Le bilan d’Egypt Legal Tech Hackathon 2019 [Communiqué]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
3 + 18 =


%d blogueurs aiment cette page :