INTERVIEW/ Kouassi Felix YAO : “Le Programme Education Financière améliore la connaissance des consommateurs financiers”

Le coordinateur du Programme Education Financière du Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle de Côte d’Ivoire, Kouassi Félix Yao (Image), revient sur l’essence, les défis, le bilan et les trajectoires du Programme qu’il manage.  De retour d’Amsterdam au Pays-Bas où il a participé du 3 au 7 septembre 2018 au Global Master Training of Trainers de Aflatoun International, le manager explique tout pédagogue et optimiste …

DMF : Monsieur Félix Yao, vous êtes à la tête du Programme Education financière depuis un moment. Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste ledit programme ?

KFY: L’éducation financière fait l’objet d’une attention particulière sur le plan international depuis la présidence russe du G20, focalisant alors les travaux sur les pays émergents et les pays en développement. Elle est devenue un outil indispensable pour sortir les populations de la trappe de la pauvreté. Elle les prépare également à une inclusion financière réussie. L’éducation financière a été définie par l’OCDE dans la première étude internationale (pour les pays membres de l’organisation) consacrée à l’éducation financière en 2005, selon les termes suivants « L’éducation financière est le processus par lequel des consommateurs/investisseurs financiers améliorent leur connaissance des produits et concepts financiers et, acquièrent, au moyen d’une information, d’une formation ou d’un conseil objectif, les compétences et la confiance nécessaires pour mieux comprendre les risques et les opportunités de la finance, faire des choix raisonnés, savoir où trouver conseil et savoir quoi faire pour améliorer leur bien-être financier ». En Côte d’Ivoire, en autorisant la mise en œuvre du Programme Education Financière, la Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle entend apporter une solution durable au problème d’endettement massif et de surendettement en milieu enseignant. En 2014, l’on dénombrait plus 39.000 enseignants en situation de surendettement auprès d’usuriers. Cette situation menace non seulement la quiétude de bon nombre d’agents du ministère et leurs familles mais également l’avenir scolaire de milliers d’enfants.

DMF : Comment fonctionne ce Programme de manière pratique ?  

KFY: Le programme est une approche d’implantation de compétences qui vise à outiller les personnels du ministère à la planification budgétaire pour une meilleure gestion de leurs revenus, à les sensibiliser aux risques liés au surendettement, à les familiariser aux outils appropriés à la gestion de leurs finances personnelles et enfin à les leur fournir les informations pertinentes à la préparation de la retraite. A cet effet, des sessions de formation sont programmées chaque année et déroulées au bénéfice des personnels du ministère. Le Programme s’intéresse également à la jeunesse scolaire à travers des projets et activités tels que SchoolBank, la Semaine Mondiale de l’Argent et Top Projet Scolaire. Ces activités offrent l’occasion aux enfants et aux jeunes d’apprendre davantage sur les questions d’argent, de les éduquer aux bonnes pratiques liées à l’argent et d’organiser leur première initiation bancaire. Il contribue ainsi à accroître leur éducation sociale et financière avec pour but, de développer leur Citoyenneté économique et les préparer à leur insertion sociale et économique. Notre programme est de plus en plus sollicité hors de l’école. Dans cette veine, l’Unité a formé par exemple les agents de société de téléphonie mobile MTN et participé au programme d’éducation financière des acteurs clé des PME organisé par la commission développement des PME et financement de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI).

DMF : Votre Programme couvre combien de pays ?

KFY: Le Programme Education Financière couvre seulement la Côte d’Ivoire. Cependant, l’Unité de gestion encadre un programme similaire au Bénin.

DMF : Quelles sont les conditions d’accès au Programme ?

KFY: Aucune condition particulière n’est exigée pour accéder au Programme. Il suffit pour les entités de solliciter l’Unité de Gestion du Programme et d’assurer sa prise en charge. Nous offrons également aux demandeurs, des consultations en ligne via Skype.

DMF : Y a –t-il un diplôme délivré à l’issue du Programme ?

KFY: Aucun diplôme n’était délivré jusque là à l’issue des formations. Mais ce sera désormais chose faite. Grâce à notre récent partenariat avec Aflatoun International, l’Unité de gestion pourra délivrer une certification endossée par Aflatoun.

DMF : Quel bilan quantitatif et qualitatif pouvez-vous établir du Programme ?

KFY: Le Programme Education Financière a touché depuis sa mise en œuvre en 2013, 20.307 enseignants à travers les directions régionales, 523 agents des directions centrales, plus de 6500 élèves-maîtres et 1815 membres des bureaux exécutifs des Coges. Une première étude d’impact a permis de constater que plus de 75% des bénéficiaires des formations en éducation financière ont intégré l’élaboration d’un budget dans leur quotidien et en tirent le meilleur profit pour améliorer leur vie financière et leur condition sociale. Les témoignages recueillis auprès de des bénéficiaires l’attestent. La digitalisation du Programme permet aujourd’hui à tous, de trouver l’assistance nécessaire pour une meilleure gestion de son budget. Conséquemment, elle impactera positivement la qualité de l’enseignement, les résultats scolaires et le rendement interne du système.

DMF : Le Programme Education financière n’est donc sollicité qu’au plan national ?

KFY: Nous avons d’abord une expertise locale. Le Programme accompagne la DAPS-COGES dans sa politique de gestion rigoureuse des COGES avec l’outil e-COGES. Il participe aux grands rendez-vous sur l’éducation financière et est associé à l’élaboration de la Stratégie nationale d’inclusion financière pour la Côte d’Ivoire piloté par le Ministère de l’Economie et des Finances. Le Coordinateur Programme siège au sein de la Commission de développement et de financement des PME de la CGECI. Par exemple, le Programme a organisé le 31 octobre 2017 en collaboration avec Bank The Youth de UNCDF et CYFI, la Journée Mondiale de l’Epargne en Côte d’Ivoire et a lancé à cette occasion, la campagne ‘’Un enfant, un extrait d’acte de naissance, un compte d’épargne’’ pour accélérer l’inclusion financière des enfants et des jeunes.

M. Yao au Global Master Training of Trainers (Pays-Bas)

DMF: Votre expertise est également reconnue sur le plan international? 

KFY: En effet, le Programme Education Financière a été nominé aux Awards de l’Inclusion Financière en 2016 en Suède ; faisant de la Côte d’Ivoire, le premier pays francophone à monter sur le podium du Global Inclusion Awards. Nous avons  été également consacré lauréat Afrique de la catégorie Global Money Week aux Awards de l’Inclusion Financière organisés en mai 2017 par le réseau mondial Child and Youth Finance International en collaboration avec le G20 à Berlin en Allemagne. Il faut noter que le Programme a fait classer 2ème la Côte d’Ivoire dans la catégorie Pays aux Awards de l’Inclusion Financière 2018 Riyad en Arabie Saoudite.

DMF : Que de points positifs, y a t-il des obstacles auxquels le Programme fait face ?

KFY: Malgré ces différents acquis, le programme évolue non sans connaitre un certain nombre de difficultés. Ses principales attentes sont d’ordre matériel, logistique et financier. Toutes choses qui lui permettraient d’atteindre plus largement les enseignants dans le cadre de la lutte contre le surendettement, de toucher le plus de jeunes et globalement de renforcer les capacités des populations en matière financière.

DMF : Parlez-nous des partenaires et des renforcements de capacités des formateurs du Programme ?

KFY: Sur ce point, il faut dire que le Programme collabore avec des entités extérieures telles que l’OCDE, La Fédération Bancaire Française, Finances & Pédagogie France, la Finance pour tous (France), la Fondation Crésus, l’association Entreprendre Pour Apprendre (France), du Centre Canadien pour l’Education Financière, Child & Youth International et Aflatoun International (Pays-Bas). Ces partenaires offrent l’occasion de renforcements des capacités aux formateurs du Programme. Le dernier renforcement de capacités en date, est celui du Coordinateur à Amsterdam (Pays-Bas) où il a participé du 3 au 7 septembre 2018 au Global Master Training of Trainers de Aflatoun International. Ce Global Master avait pour but de créer un pool de Maîtres formateurs en éducation sociale et financière dont le rôle sera de diriger des événements de formation dans leurs régions respectives et de soutenir la création d’un plus grand bassin de formateurs régionaux.

DMF : Quels sont les projets d’avenir pour le Programme ?

KFY: Les mois à venir verront la mise en œuvre d’un certain nombre de projets. Il s’agit notamment de :

  • La contribution du Programme dans l’intégration de modules d’éducation financière dans les programmes scolaires, universitaires et des centres de formation technique et professionnelle dans le cadre de la stratégie nationale d’inclusion financière ;
  • L’organisation des Olympiades de l’éducation financière dans l’espace francophone avec la collaboration de Finances & Pédagogie et de la Fondation Crésus à travers le projet ‘’Le Passeport pour la Vie’’ ;
  • La mise en œuvre du projet ‘’RVIVRE’’ pour le renforcement de la protection des fonctionnaires face au risque d’exclusion financière et de surendettement.
  • L’organisation d’un programme d’éducation budgétaire et financière au bénéfice des Ivoiriens de France.

 

Propos recueillis par Willy Stéphane ZOGO 

Hits: 670

Une pensée sur “INTERVIEW/ Kouassi Felix YAO : “Le Programme Education Financière améliore la connaissance des consommateurs financiers”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
2 + 4 =