CEMAC | COSUMAF : La réglementation des cryptomonnaies annoncée pour décembre 2021

A la faveur de cette rencontre [qui s’améliore au fil des éditions] dont le thème central était axé sur l’éducation et la littératie boursière à l’épreuve des produits financiers digitaux en zone CEMAC, les investisseurs, les intermédiaires financiers agréés et surtout les médias avaient à cœur de recueillir l’actualité de la position officielle du régulateur relativement à la commercialisation des cryptoactifs et plus précisément des cryptomonnaies.

A noter d’entrée de jeu que ces produits financiers digitaux ont été « interdits » par la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique Centrale (COSUMAF) dans la zone CEMAC. Le motif avait été pris de ce que, « aucune réglementation n’a été édictée par les autorités compétentes », en d’autres termes par elle-même.


Sur le même sujet : CEMAC : La COSUMAF interdit les cryptomonnaies…en attendant la réglementation


Conséquemment, Il n’a pas été surprenant que la problématique du cadre juridique des opérations sur les cryptomonnaies soit soumise à l’analyse de Didier Loukakou, directeur des Affaires juridiques et de la réglementation de la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique Centrale (COSUMAF).

Selon ce responsable dont la voix est sans doute la plus autorisée, « le plus important à retenir sur ce projet [ ndlr, de Règlement relatif aux activités liées aux cryptoactifs en zone CEMAC], qui va être rendu public dès le mois de décembre, est que nous allons élargir le champ d’intervention de la Cosumaf pour intégrer des actifs comme [cryptomonnaies] » a-t-il expliqué à la presse spécialisée.


A lire également : CRYPTOMONNAIES | CEMAC : La COSUMAF met à nouveau les investisseurs en garde contre les sociétés illégales


Le moins que l’on puisse noter est que l’engouement du public épargnant en Afrique centrale n’est pas allé décroissant malgré les interdictions formelles du gendarme chargé de la protection de l’épargne publique investie en valeurs mobilières. Dès lors, compte tenu de l’inclination des épargnants à investir des sommes importantes dans des produits comme ceux de Liyeplimal et le Simbcoin, la question s’est imposée de savoir si au regard des produits digitaux tels que la cryptomonnaie qui circulent par des très hautes technologies avec beaucoup d’arnaques, la COSUMAF a les moyens de pouvoir réguler ?


Réguler les cryptomonnaies


En regard de cette préoccupation de fond, qui n’est d’ailleurs pas spécifique au marché du financement et de l’investissement de la CEMAC, le directeur des Affaires juridiques et de la réglementation s’est voulu rassurant.


Lire aussi : CEMAC | COSUMAF : Une réglementation pour les cryptomonnaies se prépare


De son avis, il ressort que « la COSUMAF a une mission de contrôle du marché donc quand il y’a des risques qui se produisent, c’est dans son rôle en tant que régulateur du marché de se saisir, de mettre en garde les investisseurs contre les risques inhérents à ces produits qui sont très complexes mais également la COSUMAF est dotée de pouvoirs très larges de régulation et de répression des récalcitrants. Donc, je peux vous rassurer qu’elle a largement les moyens pour réguler efficacement les transactions de cryptoactifs dans la CEMAC ».

Willy ZOGO

Vues : 426

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 × 7 =


%d blogueurs aiment cette page :