BRVM : Les sociétés cotées violent les règles de communication financière

Un avis signé par le Directeur Général de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM), Dr Edoh Kossi Amenounve en date du 3 avril 2020 fait état d’un non-respect préoccupant des obligations de diffusion d’informations financières par les sociétés cotées à la BRVM. 

Le bilan publié par l’Avis n°038 – 2020 / BRVM / DG par la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) relativement à l’état de diffusion d’informations financières au cours de l’année 2019 souligne un non-respect des textes en vigueur par les sociétés cotées. 

Les manquements sont relatifs à la production des états financiers exercice 2018, des rapports d’activités du 1er trimestre 2019, du 2ème semestre 2019 et du 3ème trimestre 2019. Il s’observe de manière généralisée soit un non respect des délais et accumulation des jours de retard, soit une non production pure et simple des documents financiers.

Relativement aux retards de publication, certains émetteurs prennent jusqu’à 150 jours de retard pour mettre à la disposition des actionnaires et du CREPMF les informations financières exigées. 

C’est donc 45 sociétés cotées qui foulent au pied la réglementation, il est notamment question de l’Instruction n° 29/2001 relative aux informations à diffuser par les sociétés faisant appel public a l’épargne sur le marché financier de l’UMOA et de l’Instruction n° 28/2001 relative aux documents de fin d’exercice que les sociétés dont les titres sont cotés à la BRVM doivent transmettre au CREPMF

Les sociétés cotées manquent par exemple à l’obligation de “publier au Bulletin Officiel de la Cote et dans un journal habilité à recevoir des annonces légales, dans les quatre (4) mois qui suivent la fin du premier semestre, un tableau d’activités et de résultat ainsi qu’un rapport d’activité semestriel accompagné d’une attestation du commissaire aux comptes sur la sincérité des informations données“.

A lire également : BRVM: Un texte en projet sur la communication financière des sociétés cotées

Ce constat du non respect des règles de transparence financière sur la BRVM intervient au moment où se prépare une une instruction relative à la communication financière des émetteurs ayant fait appel public à l’épargne sur le marche financier de l’ Union monétaire ouest-africaine (UMOA ).

DMF

Hits: 172

Une pensée sur “BRVM : Les sociétés cotées violent les règles de communication financière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 + 10 =


%d blogueurs aiment cette page :