BOURSE|UEMOA : Mazars agréé premier Listing sponsor de la BRVM

Les cabinets Mazars Côte d’ivoire et Mazars Sénégal ont reçu un agrément de Listing Sponsor de la part du régulateur, le Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers (CREPMF). Il s’agit des premiers intermédiaires dans cette catégorie.Comprendre…

Par deux décisions datant du 14 avril 2020 pour Mazars Côte d’Ivoire et du 27 septembre 2019 pour Mazars Sénégal, le CREPMF donne corps à un nouvel acteur du marché boursier de l’UEMOA ; les listings sponsors.

Des accompagnateurs de PME qui s’introduisent en bourse

Les listings sponsors sont des entreprises chargées d’accompagner les petites et moyennes entreprises (PME)  sur la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) en Afrique de l’Ouest. Ils sont encadrés par une instruction détaillée signée le 14 mars 2018 par Mamadou Ndiaye, président du Conseil régional. Il s’agit précisément de l’instruction n°55/2018 encadrant les conditions d’agrément et d’exercice de l’activité de listing sponsor sur le marché financier régional organisé autour de la Bourse régionale des Valeurs Mobilières (Brvm).

Aux termes de l’article 2 de cette instruction, le listing sponsor « une entreprise habilitée à assister et à conseiller une autre entreprise dans le cadre de son processus d’admission au troisième compartiment de la BRVM de l’UMOA et tout au long de sa présence audit compartiment ».

Concrètement, que fera Mazars sur le marché boursier ?

Selon l’instruction du CREPMF, seuls les Sociétés de gestion et d’intermédiation, les banques, les cabinets d’audit et les cabinets de conseil financiers peuvent obtenir un agrément auprès du CREMPF. 

En l’occurrence, Mazars est un cabinet d’audit, de comptabilité, de fiscalité, de droit et de conseil. De par sa dimension d’organisation internationale, Mazars est présent dans 91 pays dont la Côte d’ivoire et le Sénégal. 

Du reste, il  faut savoir qu’une bourse ( à l’instar de la BRVM) est divisée en compartiments, c’est-à-dire en niveaux ou catégories. A chaque catégorie accueille des entreprises de même niveau ou poids ou un type de produits vendus. A l’origine, la BRVM compte deux compartiments, le premier pour les actions et les actionnaires et le second pour les créances notamment les obligations destinés aux emprunts obligataires. Pour ces produits financiers, les entreprises qui les mettent sur le marché sont conseillées par des banques et des sociétés de gestion. Or depuis le 19 décembre 2017, la BRVM a ouvert une troisième section (ou compartiment), sur celle-ci on ne vend et achète que les valeurs des petites et moyennes entreprises (PME). Ces PME ont besoin d’un accompagnement plus étroit, c’est là qu’intervient le listing sponsor.

Lire également | BOURSE|UEMOA: Les implications juridiques du COVID-19 pour les acteurs boursiers

A l’heure où 12 PME sont entrain d’entrer sur ce 3ème compartiment de la BRVM, le rôle du listing est plus qu’important. Il va conseiller, vérifier les documents, expliquer les règles de droit et assister la PME qui entre et vend ses titres en bourse.

Les listings sponsors sont surveillés par le CREPMF. Le gendarme du marché financier peut retirer leur agrément qui ne dure que 3 ans (chose inhabituelle). Ces entreprises chargées de conseiller et d’accompagner les Pme cotées en bourse en Afrique de l’Ouest doivent éviter de se faire payer par des actions de la société qu’ils accompagnent ou encore commettre des délits d’initiés (c’est-à-dire utiliser les informations recueillies lors de l’accompagnement pour s’enrichir). A noter que Mazars se positionne sur un marché où la BRVM anime le  Programme Elite Brvm Lounge. Celui-ci permet depuis le 19 mars 2018 à des PME de se financer sur le 3ème compartiment de la BRVM. 

Willy  ZOGO

 

Hits: 71

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 ⁄ 9 =