BOURSE/UEMOA : Le CREPMF met en garde contre les arnaques sur les bénéfices à 500%

Le gendarme des marchés financiers de l’UEMOA qu’est le Conseil Régional de l’Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF) met en garde contre l’illégalité et les risques induits par les investissements proposés par certaines institutions suspectes.

Parmi ces institutions, on peut citer notamment l’Agence Centrale des Ressources Humaines, la CIM Bank, la Fin Invest, la Finance Projet, la Global Transport Transit Services, la Société de Communication Universelle, la Société de Gestion Hôtelière et Immobilière, la Société Générale des Opérations de Leasing, la Société Internationale de Production Naturelle ou encore la Tradex Group.

Le 15 février 2018 à Abidjan, le CREPMF a émis un communiqué qui “met en garde le public de l’Union contre la récurrence des offres de placement aux promesses de rendements élevés”.
En effet, le gendarme financier ouest-africain souligne que certaines structures collectent “irrégulièrement des fonds du public contre des titres de capital, des placements financiers, des biens immobiliers ou des véhicules, avec des promesses de rendement allant parfois de 100 à 500 % de la mise initiale”. Même si cela est assez alléchant, le risque d’arnaque et de perte est autant élevé.

Investisseurs, faites attention!

La méfiance est appelée sur les investissements proposés par les entreprises suivantes :

– Agence Centrale des Ressources Humaines,
– CIM Bank,
– Fin Invest,
– Finance Projet,
– Global Transport Transit Services,
– Société de Communication Universelle,
– Société de Gestion Hôtelière et Immobilière,
– Société Générale des Opérations de Leasing,
– Société Internationale de Production Naturelle,
– Tradex Group.

Ces entreprises “blacklistées” ne sont pas les seules à être des acteurs non autorisés et se livrant à des “campagnes frauduleuses de collecte de fonds du public en contradiction à la législation en vigueur qui stipule que les opérations d’appel public à l’épargne sur le marché financier régional de l’ UEMOA sont soumises au visa préalable du Conseil
Régional”.

Rappelons que les opérations d’appel public à l’épargne sont toutes opérations par lesquelles une personne ou une entreprise demande au public ( par tous les moyens possibles à l’instar des appels sur internet, du porte à porte, de l’affichage ou de la téléprospection ) d’investir financièrement dans une affaire.

Le CREPMF avertit ainsi le public investisseur et décline toute responsabilité quant aux éventuels abus qui pourraient en résulter. Il appelle en outre les promoteurs des structures épinglées “à cesser immédiatement ces activités irrégulières et à se mettre en rapport avec les autorités compétentes afin de se conformer à la réglementation en vigueur sous peine de sanctions”.

Sanctions du gendarme

Un placement consiste pour une société financière à rechercher des personnes pouvant investir en achetant ou en s’engageant à acheter des produits financiers. Pour être légal, le placement de produits financiers doit être validé sur la forme par un visa ou un agrément préalable du gendarme financier.
En effet, seuls les acteurs et les opérations disposant d’un agrément ou d’un visa émis par le CREPMF (pour ce qui est de l’Afrique de l’Ouest) sont autorisés à faire des placements financiers auprès du public. Celui-ci doit rester vigilant avant tout investissement.

Le public doit alors s’assurer que la société qui propose le produit est habilitée à le faire et tenter d’obtenir un maximum d’informations par ses propres soins notamment en cherchant à connaître le siège social, les partenaires, l’existence d’états financiers ou encore les activités réalisées par la structure.

En outre, une vigilance s’impose face au discours commercial voulant faire oublier “qu’il n’existe pas de rendement élevé sans risque élevé”. En effet, il est facile de laisser croire qu’il est simple de placer 100 FCFA et de se faire reverser 500 FCFA au bout d’un moment sans coup férir.

Il faut dire que ces propositions risquées peuvent néanmoins atteindre tous les investisseurs y compris au-delà de l’Afrique de l’Ouest car, la sollicitation des investisseurs se fait essentiellement à travers internet. C’est donc une alarme générale qui est ainsi lancée depuis Abidjan en direction de tous.

Willy Stéphane ZOGO / zogowilly@yahoo.fr

LEXIQUE:

CREMPF: Conseil Régional de l’épargne Publique et des Marchés Financiers : C’est l’Organe de régulation du marché financier de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) qui veille à la protection de l’épargne, à l’information des investisseurs et au bon fonctionnement du marché financier régional. Il est seul compétent pour autoriser les opérations de levée d e fonds sur le marché financier, habiliter les structures de gestion du marché et agréer les intervenants commerciaux.

Hits: 207

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
32 ⁄ 16 =


%d blogueurs aiment cette page :